Retournez votre colis jusqu'au 20/01/2019 pour toute commande passée entre le 20/11/2018 et le 31/12/2018 #cadeaux. Lire notre FAQ.

Le constat des chaussures bicolores ringardisées

Publié le 17 sept. 2017 à 12h07 par Amélie Barrande

keyboard_backspace Retour aux articles

Les années 20 à aujourd’hui


Les chaussures bicolores sont principalement associées dans nos esprits aux années 20-30, aux Etats-Unis et au monde du jazz. Le plus souvent noires et blanches, certains y voyaient à l’époque un clin d’oeil au métissage culturel qui régnait alors dans ce milieu, alors que la ségrégation sévissait toujours aux Etats-Unis.


Les souliers bicolores se présentaient alors souvent sous les mêmes modèles : chaussures basses, principalement Oxford ou Derbies, dont le bout dur (avant de la chaussure), l’arrière de la chaussure et bien souvent la languette dans laquelle sont insérés les lacets étaient d'une couleur différente de celle du reste de la chaussure.


Au fil des années, de nombreuses marques ont essayé de se réapproprier le principe du bicolore. Le plus souvent noires et blanches ou bien marron et blanches, ces chaussures ne semblent pas vouloir se détacher de leur connotation rétro.


Les classiques


La plupart des marques qui fabriquent des chaussures bicolores ne peuvent s’empêcher de coller à l’image “vintage” que l’on s’en fait, en proposant au public de pâles imitations des chaussures anciennes,

Généralement noires et blanches ou bien marron et blanches, ces chaussures ne sont pas vraiment “casual” mais pas formelles pour autant. Elles oscillent entre ces deux extrémités pour finalement tomber dans le “too much” en donnant plutôt l’impression d’être associées à un déguisement


Idéales pour une soirée gangster-prohibition, ce type de chaussures bicolores ne sont toutefois pas vraiment adaptées à la vie de tous les jours.


Catégorie de déguisement : gangster ou artiste de jazz.




Les extravagantes


Certains créateurs tentent, eux, de se réapproprier le bicolore en faisant dans l’original.

Ces derniers quittent donc les classiques noir-blanc / marron-blanc, pour tenter des combinaisons bien plus extravagantes (jaune-bleu, rouge-vert, j’en passe et des meilleures).


Une fois de plus, ces marques ne peuvent s’empêcher de se raccrocher au rétro et proposent des modèles susceptibles de transformer n’importe quelle tenue, même habillée, en déguisement.

A moins d’être un grand amateur d’originalité, il est difficile d’accorder ce type de chaussures à une tenue tout en se sentant moderne et “stylé”.


Catégorie de déguisement : Joueur de golf ou de bowling.




Les chaussures bicolores sont donc rarement “de bon goût” et par conséquent généralement inexistantes dans nos gardes-robes. C’est face à ce constat qu'en 2016 nous avons décidé de re-visiter le concept des chaussures bicolores.


Nos premiers modèles


Le premier de nos modèles a avoir été dessiné fut la derby Rosie

Faite entièrement de daim gris et rose, cette derby bicolore représente ce que nous aimons le plus : une alliance de couleurs douces et uniques qui habillent une tenue sans lui donner un côté "déguisement".


Dans cette même collection nous avons créé la derby Chestnut et la bottine Mama Chestnut. Ces deux modèles jouent sur deux nuances de marron : camel et noix. Ce type de bicolore simple et épuré en font des modèles modernes extrêmement faciles à porter.




Plus tard nous avons décidé de nuancer encore plus notre utilisation du bicolore en jouant cette fois-ci sur le côté bi-matières. Le premier modèle de la collection à avoir été dessiné dans cette optique fut notre bottines en nubuck kaki : Mama Kiwi.


En mélangeant le nubuck lisse et le nubuck grainé nous nous éloignons encore des classiques modèles noir / blanc, marron / blanc.


Et il nous reste encore de nombreux projets à explorer ! 😀